"MA VIE AVEC JOHN WAYNE"

Texte original de Lise Martin

Création 2019

Comédienne - Porteuse du projet : Pascale Barandon

Metteur en scène : Laure Casteil

Musicien : Marc Simon

Scénographe : Daniel Fayet

Création Lunières : Distribution en cours

Création vidéo : Distribution en cours

 

Soutiens :

Conseil Départemental du Gard

Ville de Sommières

 

Merci au Kédez

 

Enregistrement Radio Sommières le 14 septembre 2018

L'AUTRICE - LISE MARTIN  

"Un Western au Théâtre.

J’avais depuis longtemps enfoui quelque part en moi la furieuse envie de faire appel à l’univers des Westerns, raconter l’histoire d’une héroïne moderne et d’en faire un objet théâtral. Il y a tout dans un western.

Et la philosophie du genre est le contraire du libéralisme à tout crin..."

 

LA METTEUSE EN SCÈNE : LAURE CASTEIL

 « A la lecture de la pièce j’ai tout de suite eu un sentiment de sympathie pour cette femme. Aucune pitié. Juste de la Sympathie. Marie-Christine/Jessie est une femme habitée, habitée par un imaginaire qui lui permet de sortir de la sordide réalité dans laquelle elle vit. Et c’est avant tout le courage de cette femme que je veux mettre en valeur. Car il en faut du courage pour braver la solitude...  Pascale Barandon, tout de suite, à la première lecture, a naturellement, comme Jessie, révélé cette force qui la pousse vers l’infini... le désir fou de vivre une autre vie, loin de la banalité, de la morosité quotidienne... "

 

LA COMÉDIENNE - PORTEUSE DU PROJET : PASCALE BARANDON

" Bang ! Coup de cœur pour le texte original de Lise Martin et le personnage de Jessie.  Bang Bang !! Une nouvelle aventure et encore une fois, la Puce ouvre ses portes à des artistes invités pour une création originale.  

La Puce qui reste très attachée aux auteurs vivants :

2003 : Sergueï Dounovetz "Du bout des lèvres". 2009 : Anne-Marie Cellier "L’Ultime cri de Frida Kahlo".  2015 : Pierre Jourde "Petits Chaperons dans le rouge" et aujourd’hui : Lise Martin "Ma vie avec John Wayne".

Jessie, quel beau personnage ! Une femme égarée dans une recherche d’emploi complexe. Une femme enfermée dans ses fantasmes où l’image mythique de son héros : John Wayne prend toute la place et verrouille cette utopiste dans une trop grande solitude.

L’écriture envisage une légèreté peut-être burlesque parfois...

Comme dans tous nos spectacles, la présence d’un musicien parait évidente. Ici, Marc Simon (encore lui !) et ses univers sonores rameneront Jessie vers John Wayne ou au contraire, dessineront les tours et les détours d’un voyage où l'héroïne et son looser magnifique pourront se perdre dans le désert surexposé des nouveaux espaces."

 

LE MUSICIEN : MARC SIMON 

Toute la vie de Marie-Christine (pardon pour elle, Jessie, comme dans le film) se déroule en un seul lieu : son imaginaire. Pour un musicien, quel défi !

La musique comme voix de l’intérieur.

Le kaléidoscope des émotions de notre héroïne va fournir la matière de surprenantes évocations sonores, entre musique répétitive, jazz et rengaines absurdes...

Douleur, confusion et solitude, avec l’extraordinaire dimension tragi-comique de l’unique personnage de la pièce.

Surgiront ça et là quelques ombres fugitives : parmi elles,  celles des grands thèmes musicaux de westerns où John Wayne s’est illustré. John Wayne, pardon Marion Michael Morrison, encore un « character » inventé par lui-même : Statue du Commandeur… grincement de fauteuil hors d’âge.

Pour galoper dans les vastes plaines ventées de l’Ouest mental, Jessie n’a pas besoin de cheval. Toute erratique et hallucinée qu’elle soit, sa détermination suffit. Pour la comédienne et le musicien, musique et chant vont être portés par cette imprévisible force. Vers quelle destination inconnue ?"

 

 

9 MARS 2018 : Lecture Publique du Texte
Espace Lawrence Durell à Sommières

En-tête

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte. Je suis un endroit ou vous pouvez raconter votre histoire et vos visiteurs peuvent savoir un peu plus sur vous.